Dépendance

Quand nous abandonnons les drogues, nous ressentons un grand vide
dans notre for intérieur.Tout notre temps et attention consacrés à une
substance...et puis quoi?Comment faire face à ce vécu?


La première chose à prendre en considération, c'est qu'il ne s'agit pas de
remplir des vides mais d'habiter ces espaces.Ne plus avoir peur des vides
nous permettra de trouver notre propre rythme, de nous différencier de ce
qui nous entoure et de devenir conscients de ce que nous sommes.
Personne ne nous a appris à jouir simplement de ce que nous sommes.En
chacun de nous il existe l'idée qu'il nous manque quelque chose pour être
heureux, satisfait, normal, gentil, parfait...


Il existe un chapitre de la vie nommé détachement.Il s'agit d'un moment
vital où l'on commence à passer en revue toutes nos croyances et idées à
propos de nous-mêmes et du monde qui nous entoure.C'est là-même que
nous pouvons procéder à de profonds changements dans la manière que
nous avons appréhendé notre vie.A partir de là, nous pouvons abandonner
toutes ces idées faites à notre propos et vivre.
Vivre non depuis un idéal mental( impossible à atteindre) sinon depuis
notre propre autonomie et authenticité.Ces qualités nous permettront
d'établir de vrais liens indépendants avec nous-mêmes, avec les
personnes, les choses et les étapes de la vie.